Sept vins corses goûtés en mai

Dégustation du     27 mai 2010
Présentation par    Claudine
Sujet    Vins Corses

  • 1 Clos Colombu blanc

Blanc de  Calvi    2009    Cépage : Vermentinu        12,5%        16,50€    Cave Peret  rue Daguerre 14e

Nez prononcé de fruits et de fleurs jaunes et blancs très parfumées, (tilleul, acacia, pêche de vigne, etc) mêlé d’agrumes (citron vert, pamplemousse, fleur d’oranger) et d’épices (nigelle, maquis) finale assez chaleureuse…

  • 2 Cuvée Vignola

Blanc de Calvi 2006 Cépage : Vermentinu
13,5 %
16,50€ Cave Peret rue Daguerre 14e

Très joli nez ouvert sur des notes florales fruitées (agrumes, coing).
La bouche est vive, fraîche, grasse, dotée d’une belle finale.

  • 3    patrimonio (bio)

Rouge    Cap corse    2007 culture biologique
Cépage : nielluccio
14 %
13,5 €   Cave au 45 rue de Tolbiac 75013

Œil : grenat à disques violets

Nez : complexe, typé, maquis, fruits noirs.

  • 4    Clos Colombu Ribbe Rosse

Rouge    Calvi    2006
Cépages : 80% Nielluccio et 20% Sciaccarello
14 %
15,5 €  Cave Lavinia

Le nez révèle des arômes de framboise, de mûre et d’herbes du maquis.
La bouche est harmonieuse et fruitée, avec une belle finale épicée.

  • 5    domaine de Torraccio

Rouge    Porto Veccio    2009   Cépage :  nielluccio    –  13,5%  Viticulteur :  Christian Imbert    –  16,5 €    Cave Lavinia

Christian Imbert conduit ses vignes en bio.
Sa cuvée de vermentinu affiche une robe cristalline aux reflets verts et un nez floral.
En bouche, les notes d’agrumes viennent ajouter fraîcheur et mordant. Une pointe d’amertume, typique du cépage, conclut la dégustation.

  • 6    cuvée Faustine (vin biodynamique)

Rouge    Ajaccio    2007    Cépages : sciacarellu assemblé avec niellucciu    Sols pauvres granitiques    13,5%    Viticulteur :  Comte Abbatucci    22 €    Cave Petrissan 17e

agriculture biodynamique .
Fruits très murs , pruneaux très légers.
Attaque ronde charnu mais très légère, très long en bouche avec une fine amertume qui permet la longueur.

  • 7    Muscat du cap corse

Blanc moëlleux    Cap Corse    2007    Muscat petits grains   viticulteur :        Gentile    16 %  –  29 €-     Cave Corse Vincennes

Tour de table des … fins gourmets
Gérard, Pascale, Stéphanie, Virginie, Marie-Hélène, Marise, Kaveh, Philippe, Patrick, Carole, Laurence, Alain, Bertrand et moi même
Et des mets préparés par les sus-nommés

nom et recette à compléter par celui qui l’a fait

Situation géographique
L’île est une chaîne de montagnes sortie de la mer qui culmine à plus de 2 000 mètres d’altitude. Chacune de ses vallées, qui plongent dans la mer, profite d’une exposition et d’un microclimat différent
L’ensoleillement de l’ile est exceptionnel : 2750 heures par an, tempéré par l’influence de la mer. Dans ces conditions, les vins produits sur l’ile sont généralement savoureux.
Géologie
La Corse offre une grande variété de sols avec des schistes à l’est, des sols granitiques à l’ouest, ainsi que des alluvions sédimentaires au centre et des affleurements calcaires au nord et au sud
Antiquité
La viticulture débute en Corse dès le VIe siècle av. J.-C. avec l’arrivée des Grecs, mais la viticulture a surtout été développée par les Romains.
Moyen-Âge

Ce fut les ordres religieux qui redonnèrent une impulsion à la viticulture durant tout le Moyen Âge.
Renaissance
Aux XVIIIe et XIXe siècle, la viticulture corse connaît un développement spectaculaire. Entre 1788 et 1896 sa production fait plus que doubler, et l’île peut facilement exporter vers la région parisienne grâce à l’arrivée du chemin de fer à Sète. À la fin du XIXe siècle, les dommages causés par le phylloxéra sont une catastrophe économique et la production s’effondre.
Période contemporaine
Au début des années 1960, avec l’installation en Corse de 17 000 rapatriés d’Algérie, la viticulture corse va être relancée, mais de manière quasi industrielle, avec la plantation de cépage à gros rendements sur près de 14 000 hectares. Peu à peu les vins corses prennent la place occupée par les vins de table algériens dans une gamme de vins de table à petit prix et de qualité plus que modeste.
Cependant cette politique va à l’encontre des nouvelles habitudes de consommation alors que les ventes de vins de table s’effondrent à partir des années 1970. En vingt ans, la viticulture corse perd les deux tiers de ses vignobles dont la superficie globale passe de 32 000 hectares à seulement 10 000 hectares à la fin des années 1990, ruinant l’économie locale.
Mais, dès le début des années 1990, des viticulteurs commencent à réagir et prônent la qualité. Aujourd’hui l’Union des vins corses et le Comité intersyndical des vins corses veulent jouer la carte de l’exportation et séduire les marchés étrangers grâce à des vins qui vont savoir séduire grâce à leur structure.
 La production En 2009, la production a atteint 379 339 hl (tous produits confondus). dont : 31,0% en AOC, 59,2% en Vins de Pays et Vins de cépages et 9,8% en Vins de Table. Sur les 117 725 hl agréés en AOC, 10.1% sont des vins blancs (11 890 hl), 49.7% des vins rosés (58 509 hl), 40.2% de vins rouges (47 325 hl) et 0,0024% des muscats (2,813 hl). L’appellation générique «Corse» représente 59% des volumes agréés. Patrimonio et Ajaccio représentent respectivement 16,6% et 6,9%, le muscat 2,6% Pour les AOC village : Calvi : 6,9%, Cap Corse : 0,72% Porto Vecchio : 2,74%, Figari : 3,89%, Sartène 5,6%. On trouve, en Corse 450 producteurs, dont 6 caves coopératives, 2 SICA et 124 caves particulières. La superficie totale de production est de 7 000 ha dont 3 298 ha sont en AOC. C’est dire l’importance, en Corse des vins de Pays. Ils représentent le premier volume des vins corses. La part des Vins de Pays dans la production totale est passée de 2 à 3 % avant 1980 à 59.2 % actuellement. Pour la campagne 2009, 245 000 hl de Vins de Pays ont été agréés. Depuis dix campagnes, les volumes agréés ont doublé, suivant une augmentation régulière. La transformation totale du vignoble corse depuis 25 ans a été conduite au travers d’un plan d’arrachage de plus de 20 000 ha et d’un programme d’encépagement traditionnel à forte identité. L’effort est aujourd’hui récompensé. La production 2009 se répartit entre 38,48 % de vins rouges, 44,73 % de vins rosés et 16,79% de vins blancs. En Corse, sous la dénomination de Vins de Pays de l’île de Beauté, se cache une grande famille de vins produits sur l’ensemble de l’île et dont le caractère personnalisé et authentique est lié à la variété des terroirs, des micro-climats et des cépages sélectionnés (décrets de 1985 modifiés par les décrets de 1992) ainsi qu’à de faibles rendements (en moyenne 54 hl/ha, soit très inférieurs aux 80 hl/ha maximum imposés par la réglementation). Sources : Comité Intersyndical des Vins Corse / INAO / Onivins / Sopexa.

LES CEPAGES TRADITIONNELS ROUGES

Le Vignoble Corse a la chance de posséder plus de trente cépages typiques dont 3 grands cépages nobles, base des Appellations de Corse :
Pour les vins rouges et les vins rosés, Niellucciu et Sciaccarellu (ou schiuchitajolu, littéralement "qui croque sous la dent")
Pour les grands vins blancs le Vermentinu ou Malvoisie de Corse.

L’Aleatico
Cépage faisant partie de l’encépagement pouvant donner droit à la dénomination « vin de pays de
l’île de Beauté »
On le trouve sur la côte orientale, dans le sartenais, dans les régions de Porto-Vecchio et du Cap Corse.
Caractéristiques organoleptiques
Vins colorés, rouge soutenus à vifs foncés avec de légers reflets violets.
Au nez, ces vins sont assez aromatiques, puissants et fins, quoique surprenants par leur caractère
muscaté marqué et floral.
En bouche, ils se révèlent classiques, ronds bien équilibrés. Bonne acidité, faible teneur en tanins.

Le Sciaccarellu
On l’appelle aussi Sciaccarello Qui dit Sciaccarellu, veut parler de « croquant, craquant sous la dent ». Ce terme s’emploie également pour des fruits tels que des noix ou amandes à coque tendre.Ce cépage noir recommandé est un des cépages principaux de toutes les AOC rouges et rosés de Corse puisqu’il représente 15% des surfaces. Jamais aussi expressif que sur des sols granitiques, il est pour cette raison, surtout cultivé sur la côte Ouest de l’Ile. Il donne des vins élégants, plus fins que corpulents, plus nerveux que ronds.

Représentation géographique
Ce cépage occupe des superficies assez importantes, de l’ordre de 600 hectares. Il règne en maître dans la Corse granitique de l’ouest et il représente une variété qui ne paraît présente qu’en Corse.
Caractéristiques organoleptiques
Ce cépage donne naissance à des vins généralement assez souples et il se révèle d’une grande finesse alliée à un bouquet poivré inoubliable. Au nez, ces vins relèvent des arômes de fruits rouges, des notes d’épices, de bois grillé,de fleurs du maquis.En bouche, ils se révèlent moyennement charpentés, ronds et équilibrés, pouvant permettre une bonne garde pour peu qu’ils soient issus d’arènes granitiques ou decoteaux, terroirs de prédilection de Sciaccarellu.Ce cépage de qualité permet l’élaboration de vins rosés, couleur rose clair à saumon, très arômatiques et fruités, vifs, fins et agréables.Arômes fruités, amande, amande grillée, café, épices, framboise, poivre, fleurs du maquis .
Le Niellucciu
On le trouve aussi sous les noms : niella, nielluccio, nielluccia, negretta, sangiovese…
A la base de la renommée des vins de Patrimonio, on le trouve aujourd’hui dans de nombreuses autres appellations. Frère jumeau du « Sangiovese » (région de Chianti), cette variété est appelée Niellucciu en Corse car Niellu veut dire “noir, sombre, dur”. Ce cépage noir recommandé est le cépage principal puisqu’il représente 35% des surfaces.
Représentation géographique
Ce cépage occupe en Corse des superficies importantes de l’ordre de plus de 2000 hectares. Il se trouve principalement dans le vignoble de Patrimonio ainsi que dans une moindre mesure dans toutes les régions d’appellation de l’Ile. Bien adapté aux sols calcaires, on le retrouve aujourd’hui en Corse orientale et dans les autres appellations de l’île.
Caractéristiques organoleptiques
Il possède un « nez de fourrure de lièvre et de réglisse » et libère des arômes de petits fruits rouges avec parfois des nuances boisées.
En vieillissant, ce sont des arômes épicés qui s’en dégagent, relevés de notes animales.
En bouche, ces vins sont gras et ronds, longs, charpentés et charnus.
Pour ce qui est des vins rosés, le Niellucciu permet d’élaborer des vins de qualité de couleur rose vif très fruités, fins et élégants.
Arômes d’abricot, baies de sous-bois, confiture, épices, fruits à noyau, groseille, violette poivrée, …
le Grenache :
Appellé ici l’Alicante corse ou l’Elegante, le Grenache est considéré par certains comme un cépage Corse, ainsi, il entre dans l’encépagement principal sauf pour les appellations d’Ajaccio et de Patrimonio.

LES CEPAGES TRADITIONNELS BLANCS

Le Bianco Gentile
Cépage spécifique de la Corse. Il y occupe des superficies assez faibles dans les régions de
Patrimonio, Figari et Sartène.
Caractéristiques organoleptiques
Vins clairs à cristallins, à reflets verts jaunes jusqu’à jaune doré pour une maturité très poussée.
Nez puissant et agréable, fins et très aromatiques (typés fruits de la passion, fruits exotiques et
agrumes voire une note abricotée).
En bouche, les vins se révèlent plaisants, pleins, ronds et équilibrés.
Le Vermentinu
Cépage blanc, on l’appelle aussi rolle, vermentino « Malvoisie de Corse » (Aujourd’hui, un grand nombre d’ampélographes considèrent que le rolle et le Vermentino ne font qu’un seul).
C’est un cépage polyvalent qui permet de vinifier des blancs secs, et récolté plus tard, peut donner des vins liquoreux, par exemple les muscats du Cap de Corse.
. Il donne un vin de très haute qualité, parmi les meilleurs blancs de la Méditerranée, très typé, aux arômes floraux forts.
Ce cépage blanc recommandé est le cépage principal de toutes les AOC blancs de Corse. Ce cépage occupe des superficies importantes, puisqu’il représente 17% des surfaces.
Représentation géographique
Il occupe plus de 1150 hectares actuellement dans toutes les régions de Corse. Cette variété est
également très présente en Italie (Piémont, Ligurie, Toscane, Sardaigne).
Caractéristiques organoleptiques
Au nez, ce sont des vins blancs secs très typés, avec des arômes floraux particulièrement
marqués et des notes «amyliques», voire minérales aussi pour certains d’entre eux.
C’est un cépage polyvalent qui permet de vinifier des blancs secs, et récolté plus tard, peut donner des vins liquoreux, par exemple les muscats du Cap de Corse.
Arômes d’aubépine, camomille, noisette, poire, pomme, … .
Le Muscat Petit Grain :
Connu et cultivé depuis la plus haute antiquité, il produit des grappes moyennes, rarement ailées, cylindriques, longues, étroites et compactes. A complète maturité, sa pellicule épaisse d’une couleur jaune ambré se tache de points roux. Sa chair ferme, juteuse, très sucrée, possède une saveur muscatée.
Cultivé à Patrimoniu et dans le Cap Corse, il donne d’excellents muscats aux arômes de miel, tilleul, rose, cire d’abeille, fleurs de citronnier.
Le Barbarossa
Ce cépage est un des cépages principaux (après le Sciaccarellu) du décret AOC Ajaccio rouge et
rosé.
Il fait également partie de l’encépagement pouvant donner droit à la dénomination « Vins de Pays
de l’Ile de Beauté ».
Représentation géographique
Sartène, Porto-Vecchio, Figari, Ajaccio, Côte Orientale.
Caractéristiques organoleptiques
Vins blancs cristallins, de couleur claire à reflets jaunes (parfois roses).
Au nez, arômes assez développés et typés floraux.En bouche, vins bien équilibré

On trouve également en Corse de nombreux cépages méridionaux comme le Merlot, le Cabernet-Sauvignon, le Pinot noir, le Carignan, le Cinsault, le Grenache, la Syrah, le Mourvèdre, l’Alicante… le  Malvoisie à gros grains
Le  Paga Debiti, cépage blanc, sans doute le plus vieux de Corse. leCarcajolo blanc, cépage blanc le  Carcajolo noir, cépage noir.

1 commentaire
  1. Bebert a dit:

    Ça c’est du message à caractère informatif…

    Comme quoi, la Corse, ce n’est pas que des bergers et des attentas…

    La cuvée Faustine est effectivement une belle réussite.
    Il y a longtemps que je n’ai pas dégusté le Muscat du Cap Corse de chez Gentile, mais celui de chez Arena est une pure merveille… Ce domaine produit d’ailleurs un vin issu du rare Bianco Gentile, comme indiqué dans l’article. J’ai l’honneur et l’avantage de le vendre: http://www.levertetlevin.com/

    Bonne chance pour ce blog qui démarre fort!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d bloggers like this: